Разработка платного шаблона Joomla
Sortie : 2020
Réf. : LJ49

btn telecharger albumbtn acheter disque

 

release 2020 01Parution : 10 janvier 2020

« Deep Rivers ne tient pas du hasard.

Ce programme est l’aboutissement d’un long processus de maturation qui prend sa source à l’été 2017, peu après un concert stupéfiant du trio de Paul Lay au festival Respire Jazz.

En préparant les évènements liés au centenaire de l’arrivée du jazz en Europe, en 1918 et particulièrement le centième anniversaire du premier concert de jazz, le 12 février 1918 à Nantes, je cherchais des musicien.ne.s à qui confier certains projets spécifiques. J’avais dans l’idée de faire jouer les musiques populaires de la fin du XIXe et début XXe siècle.

Paul Lay a immédiatement accepté les termes de ce défi et s’est mis à la recherche de compositions emblématiques qu’il pouvait proposer à la voix d’Isabel Sörling et au walking de Simon Tailleu. »

Matthieu Jouan.

 

Heureuse coïncidence : ce même jour d’été 2017, le trio rentrait de New York, tout juste débarqué du Queen Mary II, après une traversée inoubliable Cherbourg-New York dans le cadre l’aventure « The Bridge 2017 », événement collaboratif culturel, sportif, artistique, qui célébrait les 100 ans d’amitié franco-américaine. Archie Shepp était l’invité d’honneur.

Cette proposition de création pour les 100 ans du jazz tombait à point nommé pour le groupe.

Paul Lay, Isabel Sörling et Simon Tailleu s’approprient ainsi les musiques populaires de la fin du XIXe et début XXe siècle - celles qui avaient bercé les jeunes années de ces soldats américains, qui débarquaient en France, âgés de 20 à 30 ans.

C’est à ce ragtime orchestral encore inédit en Europe, siffloté par ces jeunes soldats, que Paul Lay rend hommage, évoquant les champs de coton des plantations esclavagistes et les champs de batailles confédérées de la guerre de Sécession, en passant par Broadway et Tin Pan Alley, jusqu’aux tranchées de la Marne en 1918.

Paul écrit également quatre compositions, rejoint par 4 invités de coeur : Benjamin Dousteyssier au saxophone alto, Quentin Ghomari à la trompette, Bastien Ballaz au trombone, et Donald Kontomanou à la batterie.

Ils interprètent notamment le poème To Germany de C. H. Sorley, jeune officier britannique, qu’il écrit au Front en 1917 juste avant de tomber sous les balles. Texte vibrant, ode à la paix dédiée au peuple allemand.

Dans la suite d’ « Alcazar Memories », qui a enchanté de nombreux festivals et scènes de jazz en France et en Europe, ce même trio a déjà convaincu la chronique depuis quelques mois avec ce nouveau programme.

Le public présent aux festivals d’Anglet et récemment ERMI’JAZZ à Paris ont encore l’émotion pure d’un concert inédit.

 

TRACKLIST

1. Horizons (Paul Lay) 6’38
2. Southern Soldier Boy (G. W. Alexander) 2’32
3. Rebel Soldier (Trad.) 5’44
4. Follow the drinking gourd (trad.) 2’42
5. Sylvia (Oley Speaks) 1’25
6. Deep river (spiritual) 5’00
7. Maple leaf rag (Scott Joplin) 4’02
8. Mister Morton (Paul Lay) 2’42
9. To Germany (Paul Lay, poem by C. H. Sorley) 7’25
10. Moonlight bay (Percy Wenrich) 6’06
11. I’m always chasing rainbows (Harry Caroll) 5’45
12. Go to hell (Nina Simone) 4’56
13. Battle of the republic (William Steffe) 6’41
14. Blues (Paul Lay) 4’53
Total Time : 66’49

 

MUSICIENS

Paul Lay - Piano
Isabel Sörling - Vocals
Simon Tailleu - Double bass
 
INVITES
Donald Kontomanou - Batterie
Bastien Ballaz - Trombone
Quentin Ghomari - Trompette
Benjamin Dousteyssier - Saxophone baryton

 

CRÉDITS

Produced by Laborie Jazz
Executive Producing by Jean Michel & Elie Leygonie
Booking by Marion Piras / Agence Inclinaisons
Recorded by Boris Darley at Studio Besco
Mixed by Boris Darley at Studio Drugstore Malone
Mastered by Raphaël Jonin
Photos by Sylvain Gripoix
Artwork by Martial Muller / Ouille Design & Web
Worldwide Digital Distribution by IDOL
Distribution by Socadisc

 

 

 

FaLang translation system by Faboba